Accueil
Qu'est-ce qu'un OGM ?
Dangers et enjeux
Quel avenir pour l'OGM ?
=> Dans l'environnement
=> Dans notre alimentation
Conclusion
Lexique
Sources
Forum
 

Dans l'environnement

OGM et Environnement : Quel Avenir ?

Comme nous l’avons vu dans la partie précédente, les OGM présentent quelques risques pour l’environnement. Cependant, l’avenir de ces Organismes Génétiquement Modifiés est plutôt ambitieux selon les scientifiques. En effet, leur arrivée pourrait ainsi apporter des solutions à divers problèmes environnementaux récurrents depuis de nombreuses années. Afin de mieux comprendre les attentes des OGM au long terme pour notre environnement, nous allons distinguer les différents arguments donnés par les scientifiques situés aux 4 coins de la planète.

1)     Des plantes résistantes à la sécheresse

Il s’agit de l’ambition numéro 1 de tous les scientifiques mondiaux. Ce phénomène mondial qu’est la sécheresse, n’en est pas moins l’un des plus destructeurs concernant l’agriculture et l’environnement plus généralement. De plus, ce phénomène est mondial, même si dans nos comtés on ne parle généralement que du cas français, qui, cela est vrai, est tout de même inquiétant (voir carte ci-dessous).

Grâce aux OGM, tout le monde espère que les nouvelles plantes pourront résister à la sécheresse. Pour cela, l'INRA* a récemment commencé des recherches afin d’identifier les gènes impliqués afin au long terme d’obtenir des plantes capables de produire dans des situations de manque d'eau modéré, sachant que la perspective de plantes poussant sans eau reste illusoire. Ils ont faits quelques progres , mais la réelle avancée provient du géant américain Mosanto qui a mit au point des plantes pouvant pousser avec 30% moins d'eau que la normale , mais celles-ci ne sont pas encore commercialisées .


   Source de l'illustration : http://www.sante.gouv.fr/


    

     2) Des arbres plus naturels pour le papier 

Comme tout le monde le sait, le papier est créé à partir d’arbres. Malheureusement, ce que l'on sait moins, c'est que lors de la fabrication de ce produit, une très grande quantité de produits chimiques est utilisée rendant cette production beaucoup moins naturelle. Ce processus est tout simplement du à une substance procurant solidité aux cellules de l'écorce : la lignine. En effet, ce constituant, le principal avec la cellulose de la paroi des cellules du bois, nuit gravement à la production du papier, obligeant ainsi à séparer la lignine de la cellulose à l’aide de produits chimiques. 

Pour contrer cela, des scientifiques canadiens, travaillant pour le Ministère de l’Agricole National, ont étudié la possibilité de produire des AGM, comprenez par là des Arbres Génétiquement Modifiés, et dont les résultats se sont révélés positifs. A l’intérieur de l’information génétique de ces AGM, on insérerait un gène (dont le nom n’a pas été encore concrètement défini) qui a pour fonction de supprimer l’activité de la cinnamyl alcool déshydrogénase (CAD), une enzyme-clé à la création des lignines. Cette destruction entraîne ainsi la formation d'un nouveau polymère* de lignines permettant une attaque plus facile par les agents chimiques lors de l'étape de délignification. De ce fait, ces modifications facilitent l'extraction de la lignine par un traitement alcalin doux, et permet donc une réduction importante de la quantité de produits alcalins nécessaires à l'extraction des lignines dans le processus de production de pâte à papier. 

En plus de la réduction de l’utilisation de produits chimiques, cette méthode apporte d’autres avantages comme l’amélioration de la santé des travailleurs agricoles et industriels, constamment en contact avec des produits chimiques nocifs pour leur santé, mais aussi un net bénéfice sur les coûts de traitement de la lignine pour les entreprises forestières.                   

Source de l'illustration : http://www.bioproduction.de/index.php?index=1283

3)     Des plantes nettoyantes

 Lors de la production agricole, et notamment lors de l’entretien des semences, de nombreux produits chimiques et autres sont absorbés par les terres. De nos jours, les procédés permettant de décontaminer les sols sont très onéreux et très souvent inutiles, étant donné que les terres peuvent rester infertiles durant plusieurs années. Afin d’atténuer ce phénomène, des chercheurs américains ont mis en place la phytoextraction, un champ de recherche moderne, qui regroupe les procédés visant à accumuler les déchets chimiques et qui pourrait offrir une solution à ces problèmes. Même si ces études sont très peu avancées, deux hypothèses sont à l’heure même à l’étude :

·        La mise au point de plantes génétiquement modifiées capables d’absorber le plomb et le cadnium, deux substances fortement présences dans les produits permettrant l’entretien des cultures agricoles.

·        Le développement de cultures génétiquement modifiées qui pourraient dégrader des hydrocarbures* et autres pesticides*.

Source de l'illustration : http://www.alandonfire.com/photos/pages/pesticide.htm


Visiteurs : 48722 visiteurs (93106 hits) sur ce site!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=